Tchad : rendez-vous de charme avec les bailleurs les 7 et 8 septembre à Paris

L’Etat tchadien donne rendez-vous à ses bailleurs de fonds les 7 et 8 septembre prochains dans la capitale française, Paris. Le pays organise une table ronde sur son Programme national de développement 2017-2021 et tentera de décrocher des financements auprès de ses divers partenaires.

Les autorités tchadiennes prévoient une conférence de haut niveau les 7 et 8 septembre 2017 à Paris, capitale française, pour le financement du Programme national de développement 2017-2021 (PND 2017-2021). D’après le ministre de l’économie et de la planification du développement, Ngueto Tiraina Yambaye, le but de cette table ronde de Paris est de « développer des synergies et de mobiliser les énergies pour la transformation de l’économie et de la société tchadienne ».

Il s’agit d’un rendez-vous au cours duquel le Tchad tentera de mobiliser ses partenaires actuels et potentiels autour des projets structurants et des projets privés crédibles. Selon le ministre tchadien, cette importante rencontre placée sous le haut patronage du président de la République tchadienne Idriss Deby Itno, sera précédée dans la journée du 6 septembre d’un forum sur le secteur privé dénommé  »Investir au Tchad ».

« Pour cette raison et en vue de nous permettre de bâtir une offre nationale attrayante et bancable, nous invitons tous les porteurs de projets crédibles à s’organiser pour rencontrer à cette occasion, de potentiels investisseurs et partenaires techniques et financiers », a développé le membre du gouvernement du Tchad.

Dans un contexte de crise économique liée à la chute des cours des matières premières sur tout le continent, les autorités tchadiennes ont compris qu’il fallait aborder la question de l’émergence économique du pays autrement. Le PND 2017-2021 en sera le référentiel.

« Le Tchad que nous voulons »

L’exécutif tchadien est convaincu que la performance, la vitalité, le dynamisme de tous les secteurs d’activité importants et la stabilité sociale, dépendent du développement économique. Le PND 2017-2021 est le « référentiel stratégique de développement économique, social et environnemental du Tchad », dit-on au ministère tchadien de la planification.

Ce programme prévoit sur les 4 ans, la diversification de l’économie et son appropriation par le secteur privé qui jouera désormais un rôle majeur dans les plans du gouvernement. Il est porté par la Vision 2030 du pays baptisée « le Tchad que nous voulons », laquelle a prévu plusieurs réformes déjà engagées ou envisagées, face aux enjeux stratégiques de développement de l’Afrique en général et du Tchad en particulier.

Tchad : le ministre de l’économie confirme les ambitions du PND

Alors que le Tchad se prépare activement à mener une opération de charme auprès des bailleurs de fonds à Paris début septembre prochain, retour sur ce plan quinquennal de développement du pays. Le gouvernement y privilégie l’émergence économique et mise sur une économie diversifiée, la bonne gouvernance, la sécurité sociale et l’unité.

Dans un contexte de crise économique causée principalement par la chute des cours mondiaux des matières première, les autorités tchadiennes ont compris qu’il fallait vite agir et de manière appropriée. Dans un document stratégique dénommé Plan national de développement 2017-2021 (PND), le gouvernement a énoncé clairement ses priorités pour atteindre l’émergence du pays.

« Le PND 2017-2021 se fixe comme objectif global de jeter les bases d’un Tchad émergent. De manière spécifique, il s’agit d’œuvrer pour un Tchad en paix, respecté et impliqué dans son environnement régional et international; de donner la possibilité à chaque citoyen d’accéder à l’eau, à la santé, au logement, à l’énergie et à la mobilité; et de bâtir un Tchad dynamique, économiquement fort et respectueux de l’environnement », résume Nguéto Tiraïna Yambaye, ministre tchadien de l’économie et de la planification du développement.

D’après les explications du membre du gouvernement, le PND comporte quatre principaux axes de développement. Entre autres axes, le gouvernement consacre un intérêt particulier au renforcement de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit (2ème axe) et à la diversification de l’économie (3ème axe).

Pour le second axe, il s’agira pour le Tchad, de mettre en œuvre la réforme fiscale et un cadre législatif et réglementaire de la gestion des finances publiques rénové, cohérent et adapté à la situation mais aussi de poursuivre la réforme du code de travail, réaliser l’audit de la solde, des diplômes des agents de l’Etat, des sociétés parapubliques, réviser le statut général de la fonction publique, et réformer l’appareil étatique.

En ce qui concerne le troisième axe, il s’agit de diversifier les sources de croissance économique et de dynamiser et revigorer les secteurs porteurs d’emplois décents. « La diversification de l’économie se fera sur la base des avantages comparatifs du Tchad et notamment du développement des filières dans l’agriculture, l’élevage, la pêche et les mines », a indiqué Nguéto Tiraïna Yambaye.

Les deux autres axes restants portent sur l’unité du pays que le gouvernement compte renforcer et la création d’un cadre de vie adapté pour la population tchadienne, tout en veillant aux normes pour la protection de l’environnement.

La volonté politique, gage nécessaire pour la réussite du PND

Très ambitieux plan, le PND ne peut être exécuté si toutes les conditions ne sont pas réunies. Le gouvernement tchadien en a conscience. « La réussite de la mise en œuvre du PND 2017-2021 dépendra du respect des principes directeurs suivants: la volonté politique et l’engagement national, l’appropriation nationale, le leadership et la responsabilisation, la priorisation des actions et la gestion axée sur les résultats et la redevabilité », a confié le ministre tchadien de l’économie.

Quant au paramètre financier, le gouvernement précise que la mise en œuvre du PND nécessite 5.538 milliards de francs CFA, environ 11 milliards de dollars. Ce budget est réparti entre l’Etat et ses partenaires. « S’agissant des financements nouveaux, le Tchad sera prudent et donnera la priorité aux dons qui seront complétés par des crédits concessionnels, sans préjudice des moyens de diversification des ressources », a signalé le ministre Yambaye.

Ainsi 618 milliards de francs CFA (11%) proviendront des fonds propres du pays alors qu’il a déjà acquis 1.208 milliards de francs (22%) auprès de partenaires extérieurs. Il est attendu auprès du secteur privé encore 1.629 milliards de francs CFA (29,4%) et le reste, 2.081 milliards de francs CFA (38%) est à mobiliser auprès des bailleurs de fonds.  C’est à cette catégorie que le gouvernement tchadien a donné rendez-vous les 7 et 8 septembre prochains à Paris pour tenter de les convaincre.

Signature de convention en prélude de la table ronde de Paris

Dans le cadre du Plan national du Développement 2017-2021, le Gouvernement de la République du
Tchad a lancé diverses concertations avec le secteur privé tant national qu’international pour une pleine implication à travers une forte participation au processus du Développement du Tchad. Différents opérateurs économiques nationaux et internationaux ont manifesté la volonté d’appuyer le Tchad dans la mise en œuvre de ces projets et programmes structurants.

C’est dans ce cadre que le Ministre de l’Économie, de la Planification du Développement NGueto Tiraina YAMBAYE et le Président Directeur Général du Groupe INCOR LLC Monsieur RUSNAN
PARTAN ont signé un mémorandum samedi dans au bureau du Ministre.

Lors de cette cérémonie de signature le Ministre de avait à ses côtés le Secrétaire d’État SING-YANBE Barnabas, ainsi que l’Inspecteur Général en présence des membres de la délégation des Inves-isseurs ukrainiens composés de Philippe GONCALVES, Conseiller et JEAN BAPTISTE BOYENGA conseiller technique.

Le mémorandum a pour objet de développer des projets liés à l’habitat, aux infrastructures de santé, à l’immobilier commercial, les bâtiments et édifices publics, l’approvisionnement en eau potable, l’irrigation, la transformation des produits d’élevage…

Le Plan National de Développement expliqué aux Diplomates

Le Ministre de l’Économie et de la planification du développement Ngueto Tiraina Yambaye et son homologue des affaires étrangères Hissein Taha ont organisé le mardi 08 août 2017 au ministère des Affaires étrangères, une rencontre avec le corps diplomatique et consulaire accrédité au Tchad ainsi que les partenaires techniques et financiers.

En prélude à la tenue de la table ronde pour le financement du Plan National de Développement (PND) qui aura lieu les 6, 7 et 8 septembre prochain à Pa- ris, les deux ministres ont tenu à informer les diplomates et les partenaires de l’importance du PND 2117-2021. « Le PND est d’une importance capitale pour l’avenir de notre pays dans la vie des populations. Nous avons voulu tenir cette rencontre avec vous, parce que vous êtes les témoins de nos difficultés, mais également de nos sacrifices », affirme le Ministre des Affaires étrangères Hissein Taha. Cette rencontre participe de la mobilisation autour du PND, conçu pour la période 2017-2021. Le ministre des Affaires étrangères Hissein Taha a expliqué le contexte actuel de la « crise que le Tchad traverse depuis bientôt deux ans » avant d’inviter les diplomates à sensibiliser leurs pays et partenaires respectifs à adhérer au Plan National de Développement 20217 2021 qui fera l’objet de la Table Ronde de Paris. Les diplomates et partenaires du Tchad sont informés et ont pris connaissance du contenu pour une meilleure sensibilisation dans leurs pays respectifs.

Réunion de travail du Comité d’organisation de la table ronde de Paris

Dans le cadre du Financement du Plan national du Développement 2017-2021, quelques membres du Gouvernement et les partenaires Techniques et Financiers ont pris part à une réunion de travail du Comité d’organisation de la table ronde de Paris  autour du Premier Ministre PAHIMI PADACKE ALBERT.

Cette réunion se tient à quelques jours de la tenue de la  table ronde de Paris sur le Plan National de Développement du Tchad. Présidée par le Premier Ministre Pahimi Padacké Albert, cette séance de travail regroupe les membres du comité d’organisation et les Partenaires techniques et Financiers. Il a été question de faire le point sur les avancés en cette phase   préparatoire et éventuellement, corriger les manquements pour faire de cette table ronde une réussite. La réunion a été également une occasion pour les acteurs de voir dans quelle condition chacun dans son domaine de compétence pourra  convaincre  les partenaires pour avoir un appui assez considérable  de leur part.  Le chef de Gouvernement a suivi avec une attention particulière les différents intervenants sur le projet que chaque département Ministériel ainsi que d’autres structures de l’Etat auront a présenté lors de la table ronde de Paris. Le Premier Ministre se dit satisfait des efforts réalisés.

Toutefois, Monsieur Pahimi Padacké Albert a donné des instructions susceptibles de corriger les insuffisances notoires.

Le Ministre de l’Economie et de la Planification du développement NGUETO TIRAINA YAMBAYE par ailleurs Président du comité d’organisation de cette table ronde , reste serein et entend traduire  dans les faits, les recommandations faites par le chef du Gouvernement Pahimi Padacké Albert « nous avons passé en revue tous les aspects de la préparation et je peux vous dire que nous sommes prêts et le Tchad est plus que prêt dans la préparation de cette table ronde. Au niveau des partenaires, beaucoup veulent encore venir à cette table ronde et le défi qui revient au Gouvernement c’est le défi du nombre de participants, nous serons débordés à Paris, je pense que le succès s’annonce à Paris autour de cette table ronde » dixit le Ministre.

Cette table ronde sur le Plan National de Développement de Paris en France  permettra à notre pays de mobiliser les ressources financières  pour accompagner le Gouvernement dans sa vision du développement économique.

Le Tchad veut mobiliser 6 milliards $ auprès des bailleurs de fonds à Paris pour financer son PND 2017-2021

(Agence Ecofin) – L’Etat tchadien organise les 7 et 8 septembre prochains à Paris, une table ronde des bailleurs de fonds en vue de mobiliser des financements pour son Programme national de développement (PND) pour la période 2017-2021.

Les financements globaux nécessaires à la mise en œuvre du PND 2017-2021 sont évalués à 5538,23 milliards FCFA (environ 10 milliards $). Dont 618 milliards FCFA attendus de l’Etat tchadien, soit 11% du cout global. Et 1208 milliards FCFA (environ environ 2,2 milliards $) sur financement extérieur déjà acquis, soit 22% du cout global.

Il en résulte donc un gap prévisionnel 3710,88 milliards FCFA (environ 6,74 milliards $) à rechercher lors de cette table ronde à Paris. Ceci, à raison de 1629,4 milliards FCFA (environ 2,9 milliards $) auprès du secteur privé, soit 29,4% du total des besoins globaux en financement. Et enfin, d’un montant de 2081,44 milliards FCFA (environ 3,8 milliards $) à mobiliser auprès de la communauté des bailleurs, soit 38% du cout global.

Issu de « La Vision 2030, le Tchad que nous voulons », qui consacre la volonté du président Idriss Déby Itno de faire du Tchad une puissance régionale émergente à l’horizon 2030, le PND 2017-2021 est basé sur quatre axes stratégiques. A savoir : le renforcement de l’unité nationale ; le renforcement de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit ; le développement d’une économie diversifiée et compétitive ; et enfin, l’amélioration de la qualité de vie de la population tchadienne.

Par ailleurs, à travers « La Vision 2030, le Tchad que nous voulons », il s’agira, pour les autorités tchadiennes, de donner une impulsion au processus de développement du pays visant l’émergence en 2030 à travers trois plans nationaux de développement (PND 2017-2021, PND 2022-2026, PND 2027-2030).

Ces différents plans de développement ont essentiellement pour objectif d’accélérer la transformation structurelle dans les domaines social, de la gouvernance et de l’Etat de droit, de l’économie et de l’environnement. Selon le ministre Ngueto Tiraina Yambaye (photo), ministre de l’Economie et de la Planification du Développement, « le PND est le référentiel stratégique de développement économique, social et environnemental du Tchad. »